J’ai testé le e-coaching! Depuis quelques mois, j’ai sauté le cap du coaching par vidéo conférence. Je vous propose un petit retour, après investigation, de cet outil. J’ai utilisé Skype pour mes interventions.

Le coaching est un processus qui peut être rapide et spontané lorsqu’il est utilisé pour débloquer une situation et avancer vers un objectif correctement défini. C’est la raison pour laquelle, j’ai toujours eu la conviction que le e-coaching pouvait être une solution adaptée à bon nombre de situations. C’est ce que je vais développer dans cet article. Pour ce faire, je m’appuie sur mon expérience personnelle en tant que coach et sur les feedbacks reçus de mes “e-clients”.

ICF décrit les 11 compétences du coach. Sont-elles applicables au e-coaching ?

Les deux premières compétences concernent le cadre du coaching, soit le respect de l’éthique et des normes professionnelles, ainsi que l’établissement du contrat de coaching. Dans un processus de e-coaching, la garantie de confidentialité est parfaitement respectée et le cadre du contrat, qu’il soit oral ou écrit, est maintenu de la même manière que dans un coaching en face à face.

Les compétences 3 et 4 concernent la relation de confiance et le mode de communication qui se veut spontané et ouvert. Expériences faites, la vidéo permet l’établissement de cette relation. Je vais même plus loin, dans certain cas, la vidéo favorise ces éléments. En effet, il y a un besoin d’aller à l’essentiel qui favorise une communication directe plus ou moins immédiate et la sensation de liberté, aussi bien pour le coach que pour son client. Il semble évident que l’intelligence émotionnelle aussi bien que les compétences sociales s’exercent de manière très concrète par le biais de la vidéo. La relation de confiance en découle très naturellement.

Viennent ensuite les compétences liées à la communication. L’écoute, le questionnement, une communication claire et directe. En tant que coach, je me questionnais sur la possibilité d’évaluer pleinement au travers d’une vidéo la part de communication non-verbale de mes clients. Force m’est de constater que la réponse est positive ! La vidéo permet une écoute active particulièrement intéressante. Tout d’abord, le client choisi le lieu où il se trouve pour son coaching, ce qui donne au coach un certain nombre d’informations. Ensuite, comme il se sent à l’aise dans l’endroit qu’il a choisi, et parfois même “protégé” par son écran, il est plus enclin à se mettre dans une posture parfaitement naturelle. Il est lui-même, sans artifice et sa communication n’en est que plus directe, il va à l’essentiel. Il en va de même pour le coach. Expérience faite, le client coaché par vidéo aura tendance à faire des phrases plus courtes, à mieux synthétiser ses idées. Il est plus conscient du temps qui passe ce qui facilite le maintien du cadre fixé en début de séance, favorise l’émergence des options et ouvre le champ des possibles.

Les 4 dernières compétences concernent les apprentissages du client et sa capacité à se mettre en marche de manière responsabilisée. La vidéo est un grand atout pour cette partie du coaching. Le client est déjà dans une posture qui lui permet d’assumer pleinement ses choix, de par sa démarche. Inconsciemment, étant seul dans la pièce dans laquelle il se trouve, il adopte une posture responsabilisée, facilitant ainsi grandement les avancements. De plus, il est aisé de se “reconnecter” pour clarifier un point. Bien entendu, les différentes plateformes existantes permettent un échange facile de documents divers avant, pendant et après le coaching et permettent un suivi régulier des avancements du client.

En conclusion, il me semble qu’il est tout a fait possible de maintenir un cadre de coaching adéquat, qui répond aux exigences et compétences définies par ICF aussi bien en matière d’éthique que de déontologie et ce durant toute la durée du coaching.

Alors, dans quelles circonstances le e-coaching est-il un atout ?

Toutes les problématiques et tous les objectifs “bloqués” ne nécessitent pas des heures et des heures de coaching. Dans certains cas, une seule séance peut suffire. Le e-coaching permet de faciliter ce type d’intervention, très limitée dans le temps et ce pour autant que l’objectif soit bien défini au préalable. L’utilisation de plateformes d’échanges de documents, permet au client de se préparer de manière indépendante pour son coaching. J’ai pris le parti d’offrir 15 minutes initiales qui me permettent d’évaluer si le e-coaching est adapté à la situation et de valider le cadre du processus avec mes clients. Ces 15 minutes permettent également à mes clients de valider si ce mode de faire leur convient.

Dans les cas de coaching de plus longue durée, le e-coaching permet des interventions plus flexibles en fonction de la localisation du coach et de son client. J’ai coaché des personnes partout dans le monde ! En déplacement professionnel, en mission à l’étranger ou encore des personnes n’ayant que peu de temps à disposition et pour qui un déplacement serait problématique. Le gain de temps est indéniable.

Le e-coaching permet de maintenir la relation avec son client, quel que soit sa localisation. Il m’est arrivé de débuter un coaching en face à face et de le terminer par vidéo. Une fois la confiance établie, le client a souvent le souhait de garder le même coach lorsque de nouveaux besoins surviennent, c’est tout à fait possible grâce au e-coaching. Il arrive fréquemment que le client ait besoin de 10 – 15 minutes supplémentaires quelques temps après un coaching pour valider certains éléments. Là encore, le e-coaching est un atout indéniable.

Le coaching est un moyen d’avancer vers quelque chose et le coach tend à mettre son client en marche. L’objectif du coach est d’ouvrir le champ des possibles de son client pour lui permettre d’envisager ses propres solutions. Il peut parfois modifier sa posture dans le but d’apporter du contenu. Il devient alors formateur, conseiller, mais en aucun cas il ne devrait se substituer à un thérapeute. Le e-coaching facilite la compréhension de la posture du coach pour le client.

Qu’en est-il d’un accompagnement de plus longue durée ?

Ci-dessus, nous avons vu que le e-coaching est indiqué lorsque la demande concerne une problématique ne nécessitant pas plusieurs séances. Il en va de même pour un accompagnement de plus longue durée. La mise à jour d’objectif global et de sous-objectifs clairs pour chaque séance est la clé de la réussite. Un suivi régulier des avancements du client permet d’évaluer s’il est en mesure de se mettre en marche. Les indicateurs de réussite, clairement définis, sont indispensables pour un suivi optimal.

En résumé

Le processus de e-coaching est facile à mettre en place et répond aux besoins d’instantanéité, de flexibilité et de réactivité actuels dans un délai court, ou sur un plus long terme. L’utilisation des outils digitaux est à la fois ludique et efficace et permet la mise en place d’une proximité nouvelle, de se concentrer sur ce qui est essentiel et d’avancer vers ses objectifs. Le coaching s’adapte aux contraintes de chacun et devient le e-coaching.

Cet article vous a donné envie de tester le e-coaching? N’hésitez pas à me contacter!

 

 

 

Les 11 Compétences du coach selon ICF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*